Le 17 septembre 2017 j’ai eu l’honneur de participer à une cérémonie officielle pour rendre hommage aux victimes de la barbarie des Soviétiques. Ce fut le 78ième anniversaire d’un triste événement : Le quatrième partition de la Pologne et la fin de la Deuxième République de Pologne, un état multiculturel ou vivaient en paix principalement les Polonais mais aussi des Juifs, des Ukrainiens, des Biélorusses, des Lituaniens, des Allemands ainsi que d’autres minorités nationales en petit nombre. Le 17 septembre 1939 l’Union Soviétique attaqua la Pologne juste après l’Allemagne le 1er septembre dans le cadre du pacte Ribbentrop-Molotov. Adolf Hitler et Joseph Staline furent de très bons amis.

Cette guerre nous a coûté la vie de 17,1 % de la population, la destruction de Varsovie ainsi que la disparition de la quasi-totalité de la population juive, une population dont étaient issus certains de nos voisins et de nombreux amis. La Rzeczpospolita, un pays rayé de la carte en 1795, fut durant son histoire la première puissance économique et territoriale européenne notamment grâce à sa politique de tolérance religieuse et sa tradition d’accueil. Encore aujourd’hui nous avons dans notre pays une faible minorité de Tatars musulmans qui sont un héritage de ce grand état issu de l’alliance de la Couronne du Royaume de Pologne et du Grand-duché de Lituanie dans le cadre de la République des Deux Nations.

Avant la Seconde Guerre mondiale, la Pologne a choisi de se suicider en refusant toute alliance avec Adolf Hitler et Joseph Staline, deux criminels qui se valaient l’un l’autre. Notre choix de s’allier à la France et au Royaume-Uni fut une erreur impardonnable. Malheureusement nous n’avions pas d’autres choix. La France nous a montré énormément de „courage” en brandissant son drapeau national, non le bleu blanc rouge mais son vrai drapeau : le drapeau blanc. C’est une honte pour un pays comme la France! Les Français ont voulu éviter une guerre réelle avec l’Allemagne en espérant qu’Adolf Hitler allait s’arrêter à l’est. Ce fut une erreur car la France n’a de toute façon pas réussi à l’éviter et le 1er septembre 1939 les Allemands n’avaient presque pas de soldats à la frontière franco-allemande. La collaboration du gouvernement de Vichy fut une autre preuve de „courage” de cette „grande nation”. Aujourd’hui son représentant c’est Emmanuel Macron… No comment… Faudra-t-il une série de nouveaux attentats à Paris pour que la marionnette de la grande finance et des multinationales françaises décide enfin de s’occuper de son propre potager au lieu de s’attaquer la Pologne sur le plan commercial et diplomatique? Le Royaume-Uni nous a également trahi, et ce à deux reprises, car il nous a vendu à la fin de la guerre aux Soviétiques. Ce pays est également un de nos faux amis.

Je n’oublierai jamais ce que les Allemands, les Russes et les Occidentaux ont fait à mon pays. Je souhaite que la Pologne devienne un pays fort, riche et indépendant. L’Occident n’est pas digne de confiance. Nous ne sommes qu’un pion sur le grand jeu d’échecs géopolitique mondial. La tour ou la reine sont nettement plus importantes pour les grands joueurs. Si nous voulons des garanties de sécurité, la seule solution est de construire une armée forte et de compter uniquement sur nous-mêmes. L’idéal serait d’obtenir l’arme nucléaire pour que les autres nous laissent enfin tranquille et que nous puissions construire notre pays de la manière qui nous convient le mieux. Malheureusement il est peu probable que les grandes puissances nous permettrons de l’obtenir. Personne n’y pense donc sérieusement.

Quant à l’Union européenne et ses subsides, il s’agit d’une politique qui consiste à offrir de l’argent contre le silence et l’abandon de ses propres intérêts stratégiques au profit de l’Occident, voire même la Russie. J’aime L’Europe, mais je distingue l’amour et un partenariat de la prostitution. A long terme, ces subsides appauvriront notre pays et en feront une néocolonie. La Grèce en a également obtenu et nous connaissons tous le résultat final. En Pologne le capital est en grande partie aux mains des étrangers, principalement ceux de la haute finance et des multinationales, qui ont racheté nos bijoux de famille pour des mies de pains. La méthode fut très simple. Il suffisait de corrompre les anciens communistes ainsi qu’une partie de Solidarność qui a trahi ses propres partisans en s’arrangeant avec le pouvoir en place à la fin des années quatre-vingt. Quant à la politique de solidarité européenne, il s’agit d’une bonne blague comme le démontrent nos traîtres occidentaux dans le cadre des gazoducs sous la mer Baltique nuisant à notre sécurité énergétique, c’est-à-dire le Nord Stream ainsi que le Nord Stream II, le deuxième pipeline de ce même projet. Les Allemands principalement se sont alliés avec les Russes tout en ignorant nos intérêts ainsi que l’avis de nombreux écologistes, sauf ceux dont les études furent financées par Gazprom ou ses partenaires. Il s’agit donc d’une énorme hypocrisie vu la politique pro-écologique de l’Union européenne. La lutte pour l’écologie n’est importante que quand lorsqu’elle arrange les grandes puissances. L’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder a d’abord donné son accord politique à ce projet scandaleux pour ensuite recevoir une bonne place dans cette entreprise. Le conflit d’intérêts était plus qu’évident. Ce fut d’ailleurs un scandale non seulement en Pologne mais également en Allemagne.

La Pologne est souvent attaquée dans les médias pour son manque de démocratie, ce qui est aberrant. La propagande n’existe pas qu’en Corée du Nord mais aussi en France, en Belgique et je ne vais pas le cacher, y compris en Pologne. Ces attaques constituent une guerre de l’information. La vraie raison de tous ses mensonges et de certains événements interprétés d’une manière peu objective est une divergence d’intérêts. La France, l’Allemagne et d’autres puissances n’apprécient pas la concurrence. Ils souhaiteraient faire de la Pologne un pays sous tutelle avec un gouvernement fantoche qui serait issu de la présente opposition totale financée par des fonds provenant de l’étranger.

Une grande nation constitue un exemple pour moi : les Juifs. Nous devrions en prendre exemple et défendre notre pays et notre nation solidairement en s’organisant d’une manière efficace. Malheureusement des puissances étrangères divisent notre patrie. Peu de pays sérieux laissent entrer du capital étranger dans leurs propres médias. Les traîtres incompétents ayant gouverné le pays durant de nombreuses années ont fait l’erreur de vendre des entreprises de ce secteur plus que stratégique à des sociétés provenant de pays souhaitant nuire à notre indépendance sous le couvercle d’une lutte pour la démocratie. Une preuve écrite fut même publiée. Axel Springer SE, une compagnie allemande œuvrant dans le domaine de la presse, a envoyé des instructions aux journalistes de la version polonaise du Newsweek il y a peu au lieu de leur laisser le droit de s’exprimer sur ce qu’ils pensent réellement de la situation dans notre pays.

La société polonaise est polarisée ce qui permet à des pays tiers d’en tirer profit. Les puissances étrangères qui financent la radicalisation de nos conflits internes sont les Américains, les Allemands ainsi que les Russes. Les Chinois ont également une offre pour nous et je me demande si nous ne devrions pas travailler avec eux au lieu de continuer à se tourner vers l’Occident dont la civilisation est en pleine décadence? L’histoire nous a prouvé à de nombreuses reprises que nos intérêts se situent à l’est. Cette nouvelle alliance avec l’Occident pourrait provoquer le cinquième démantèlement de la Pologne dans le cadre de la création d’une Union européenne fédérale qui deviendrait un occupant invisible. Il s’agirait en effet plutôt d’un Empire franco-allemand.

La Pologne devrait avoir nettement plus à dire sur le plan européen. Une alliance ou une union stable et durable ne se construit pas sur base de la domination d’un ou deux pays, mais sur une coopération qui prend sérieusement en compte chaque état membre. La Pologne ne se trouve pas en Europe depuis 2004 mais depuis plus de mille ans. Une autre question ce sont nos affaires et nos conflits internes. Nous sommes assez grands pour régler nos problèmes entre nous. Toute forme d’ingérence étrangère est à proscrire. Nous avons aussi d’autres valeurs et une culture différente. Nos différences mutuelles devraient être respectées même si pour certains elles restent incompréhensibles. Les autres pays européens semblent ne pas comprendre que nous tenons en majorité très fort à notre identité nationale. Par contre les Chinois ne se mêlent que de leurs affaires. Nous pourrions donc construire la Nouvelle route de la soie en coopération et avec un respect mutuel, un respect dont nous n’avons pas droit de la part de certains pays européens se croyant plus malins, notamment la France, un pays ennemi dont le drapeau national est le drapeau blanc vu son manque de courage. Le pays d’Emmanuel Macron, la marionnette de la grande finance et des multinationales française, est si peu compétitif qu’il se sent obligé de faire appel au protectionnisme afin de survivre. Honte à la France! Honte au Royaume-Uni! Honte à l’Occident! Et honte à l’Allemagne bien sûr! Vive la Pologne! Une Pologne riche, forte et indépendante. C’est pour une telle Pologne que nos ancêtres ont sacrifiés leurs vies. Nous ne la donnerons jamais ni à des Allemands, ni à des Français qui se permettent de nous cracher dans la figure. Pour rappel, l’Allemagne ne nous a jamais payé des dédommagements de guerre mais certains de nos experts ont déjà fait le calcul. La République Fédérale d’Allemagne est l’héritière du Troisième Reich qui ne fut pas un état nazi mais allemand. À ma connaissance, la langue nazie n’a jamais existé. Il est grand temps d’attaquer en justice les héritiers de ceux qui ont détruit notre pays sans jamais payer de dédommagements. Actuellement nous sommes un protectorat américain. Lors d’une rencontre diplomatique Donald Trump a refusé de serrer la main à Angela Merkel. Tant mieux! Aujourd’hui l’armée américaine nous sert de protection. A long terme nous ne pouvons cependant pas nous permettre de rester un protectorat d’un pays qui parfois trahi ses alliés. Malgré la présidence de Donald Trump qui est un homme nettement plus digne de confiance que Barack Obama ou Hillary Clinton, il n’est pas impossible que les futurs présidents des Etats-Unis seront hostiles à la Pologne. Comme je l’ai écrit déjà auparavant, nous devons construire une forte armée car nous ne pouvons pas nous permettre à ce que nos héros nationaux se retournent dans leurs tombes. Vu que nous n’aurons jamais droit à l’arme nucléaire, une bonne idée pourrait être de créer des centrales nucléaires et de menacer nos éventuels agresseurs de les faire exploser afin qu’ils nous laissent tranquille. La montée de l’Etat islamique pourrait être également avantageuse pour la Pologne, ce qui est très cynique. Une organisation de nouveaux attentats en France nous permettrait de se débarrasser d’un clown encombrant qui serait obligé de s’occuper de son propre potager. Une éventuelle émergence de l’Émirat du Caucase pourrait également être plus que profitable à la Pologne. Une guerre civile dans le Caucase russe signifie une garantie de non-agression de la part de Vladimir Poutine. Tout ce que souhaite la majorité de la population polonaise c’est de pouvoir vivre en paix, pouvoir profiter de notre liberté tout en construisant notre pays de la manière qui nous le convient le mieux. Nos anciens traîtres et nos anciens bourreaux devraient s’occuper de leurs propres problèmes au lieu de se mêler de ce qui ne les regarde pas.

Source de l’image : https://justice4poland.com/
Lien vers ma page Facebook : https://www.facebook.com/helinski/
Adresse e-mail : kontakt@helinski.info