Le discours récité par cœur par Emmanuel Macron – la marionnette servant de Président à la France et se prenant pour celui de l’Union européenne – est complètement vide. Il ne croit pas lui-même en ses propres paroles. Cela se lit dans ses yeux. Ses promesses ne seront pas tenues sur le long terme. Les élites politiques françaises essayent juste de calmer les Gilets jaunes mais ceux-ci ne sont pas dupes.

La France d’en haut devra un jour faire un choix difficile, et ce jour approche à grand pas. Tous les éléments sont réunis pour que le pays soit entièrement déstabilisé de l’intérieur :

– la révolte populaire de plus en plus incontrôlable
– les zones de non-droit où règnent la racaille et le banditisme
– le danger permanent d’une attaque terroriste
– le pouvoir en place est incapable de trouver des solutions durables et adaptées pour mieux gérer cette situation
– la population semble enfin l’avoir compris

L’establishment en place est mauvais par définition mais il a au moins le mérite d’être prévisible. Confier la France à Marine Le Pen, Jean-Luc Mélanchon et d’autres comiques de ce genre ne peut qu’accentuer la décadence du pays.

Il n’existe donc que deux possibilités :

– la route de la France vers un État déstructuré, c’est-à-dire droit dans le mur
– l’instauration d’une dictature sanglante par l’establishment au pouvoir

Les deux choix possibles sont mauvais mais la démocratie n’est qu’une illusion. La liberté d’expression de plus en plus restreinte est du genre „Cause toujours!”. Que les citoyens votent à gauche, à droite ou au centre, certaines décisions sont déjà prises dans les coulisses largement à l’avance. La règle de base de l’économie stipule que les ressources sont limitées et les besoins illimités. Il est donc impossible de satisfaire tout le monde.

La belle époque touche à sa fin pour les pays d’Europe occidentale. La chute de cette civilisation ayant dominé le monde entier est en partie un suicide collectif. La Pologne et la Hongrie ont ce que la „Vieille Europe” a perdu : leurs authentiques valeurs traditionnelles. La France les a rejetés et la laïcité est devenu un prétexte pour renier sa propre culture. Tout ce qui lui reste c’est la société de consommation et une jeunesse en grande partie complètement paumée n’ayant aucun avenir.

La révolte des Gilets jaunes ne sera pas éternelle mais d’autres crises encore plus importantes verront le jour tôt ou tard. Antoine de Rivarol disait : „Celui qui a raison 24 heures avant les autres se fait traiter de fou pendant 24 heures”. Il existe des gens que personne n’écoute jamais car ce qu’ils disent paraît d’abord délirant pour ensuite devenir si évident que cela ne sert plus à rien d’essayer de convaincre qui que ce soit.

Lien vers ma page Facebook : https://www.facebook.com/helinski/
Lien vers ma page privée : https://www.facebook.com/helinski.pawel
Lien vers ma page Twitter : https://twitter.com/Pawel_Helinski
Lien vers mes articles publiés sur Pressmania : http://pressmania.pl/author/pawel-helinski/
Page Internet en construction : http://www.helinski.info/
Adresse e-mail : kontakt@helinski.info